Une famille

La plus ancienne photo d'Antoine Stallano, devant la maison construite par son père.

Marguerite Pons avait épousé Antoinequi lui avait donné quatre filles.

Les Stallano vers 1910, avec leur fille cadette Marie, célibataire, elle portera le nom jusqu'en 1970.

A droite, Antoine et ses amis du Cap : Jean Periano, "Jaumé", Antoine Casasnovas, et sa fille jeanne (Jeannette) vers 1930, dans la cour du café-épicerie.

La place du village, le café était sur la droite.

Au premier plan, le monument aux morts ; la première guerre mondiale a frappé plusieurs membres de la famille.

Mon grand-père Joseph Camps, mari de Marguerite Stallano, a été gazé, ses poumons ne lui ont permis de vivre que jusquà 39 ans.

Heureusement, il ont pu avoir deux enfants William et Andrée : ma mère.

Gabriel Torrent qui avait épousé Jeanne Stallano, est revenu blessé au pied, lui seul était allé en france et pouvait m'en parler. Il avait été dans les Zouaves ! Il avait été soigné aux "Invalides" ! Il avait vu Paris et la Tour Eiffel !

Tout ce qu'il me racontait excitait mon imagination, moi qui ne connaissais que le Cap et très peu Alger. Comme beaucoup de poilus rescapés de cette boucherie, il avait perdu confiance en l'Humanité.

Il me faisait aussi rêver en me racontant que tout le village avait participé en 1934 comme figurants au film réalisé par Julien Duvivier avec Robert Le Vigan et tourné à Ben Zerga.

[Accueil][une histoire][les Italiens][les Mahonnais][une famille][temoignages][les liens][livre d'or]

Copyright © 2006-2015 " 2 @ ". Tous droits réservés.